LA PYRALE DU BUIS

La pyrale du buis est originaire d’Asie Orientale ( Chine, Japon, Corée)

 

Ce papillon nocturne du nom de Cydalina perspectalis, c’est très bien adapté à nos climats et prolifère sans prédateur connu à ce jour. Son régime alimentaire est le buis mais dans son pays d’origine on l’a déjà vu attaquer certaines espèces de fusains et de houx.

 

COMMENT RECONNAITRE LA PYRALE DU BUIS ?

 

La chenille mange le buis et y fait des fils de soie. Elle ressemble beaucoup à la piéride du choux. L’adulte se présente sous forme d’un papillon nocturne de forme triangulaire, couleur blanc argenté bordé de noir, d’environ 30 à 40 mm d’envergure. On peut parfois en trouver de tout brun. Il tient ses ailes à plat quand il est au repos et les redresse lorsqu’il est en activité ou dérangé.

 

Habituellement, les papillons nocturnes que nous avons chez nous ne se nourrissent pas à l’état adulte car ils n’ont pas de trompe. Ils ont donc une durée de vie limitée et un temps de ponte très limité également.

 

La pyrale du buis est un papillon nocturne butineur, il se nourrit même à l’état adulte : il dispose donc de beaucoup plus de temps pour d’où une prolifération massive.

 

CYCLE DE VIE DE LA PYRALE DU BUIS.

 

Les femelles pondent entre 200 et 300 œufs par ponte. Ceux-ci sont de forme très aplatie, translucides, collés au revers des feuilles de buis et éclosent au bout de 48 heures.

 

Ce sont les chenilles, qui aux différents stades de développement vont ronger les feuilles de buis, jusqu’à lui donner cet aspect sec. On remarqué également des fils de soie, autour de l’arbuste leurs permettant de circuler de branche en branche.

 

La pyrale du buis peut se reproduire quasiment toute l’année tant que la température le lui permet. Son activité ne cesse qu’avec l’arrivé du froid.

 

Avec l’arrivée des froids de l’hiver, une bonne partie des chenilles vont mourir. Les plus jeunes vont se tisser un cocon pour passer l’hiver et reprendre en mars-avril alors que les chrysalides vont attendre tranquillement le mois de mars pour éclore.

 


LUTTER CONTRE LA PYRALE DU BUIS

 

 Si vous remarquez que votre buis commence à sécher, c’est que la pyrale est déjà bien installer. Différentes méthodes de traitements existent, mais malheureusement, elles ne sont applicables que dans un jardin et non dans la nature.

 

Traitement chimique

Le traitement à base de pyrèthre est efficace mais ce dernier a aussi l’inconvénient de toucher les insectes auxiliaires utiles.

 

Traitement biologique

Le traitement à base de bacillus thuringiensis (à utiliser en fin de journée car sensible aux UV) qui va attaquer que le système digestif de la chenille.

Ces deux traitements ne vous permettront d’éliminer que les chenilles, il faut donc mettre en place en complément un piège à phéromones afin d’éviter une nouvelle ponte des papillons.

 

Les papillons pondent juste quelques jours après l’accouplement, donc il est conseillé de retraiter vos buis environ 8 jours après l’arrivée des papillons, il y a surement déjà des petites chenilles, même si vous ne les voyez pas vraiment.

 

Piège à Phéromones

Le piège à phéromone va attirer et attraper le papillon mâle, empêchant ainsi toute fécondation.

Bien entendu ces pièges ne sont d’aucune utilité si vous voyez déjà des nuées de papillons le soir.

 

Ramassage manuel

Si vous ne souhaitez pas mettre de traitement, le ramassage manuel des chenilles est possible :

 

  • Si vos buis sont de petites taille et peu nombreux, il est possible d'envisager une lutte physique en coupant les parties de la plante infestées et en enlevant manuellement les œufs, les chenilles vertes et noires et les chrysalides de la pyrale du buis
  • Si vous possédez des haies de buis ou des buis de grande taille, vous pouvez secouer ou frapper vos buis avec un bâton. Les chenilles étant sensibles aux vibrations, elles tomberont au sol. Pour faciliter le ramassage, disposer au préalable un filet ou un tissu au pied vos buis. Vous pourrez ensuite ébouillanter ou brûler les chenilles

 

En fonction du traitement choisi, il est conseiller de laver vos arbustes au jet d’eau afin de les débarrasser des feuilles sèchent et des filaments. Vous pourrez ensuite apporter du compost aux pieds de à vos buis pour les rebooster. N’hésitez pas également à les tailler.

 



LA PROTECTION DES BUIS ENCORE SAINS

 

Vous pouvez utiliser un filet anti-insectes pour protéger vos buis qui ne sont pas encore touchés.

 

De mars à octobre, tant que la présence des papillons est signalée dans votre secteur, vous placez un filet à maille fine sur vos buis.

 

L'usage du même filet placé sur un buis touché fera office de mise en quarantaine et évitera que des papillons nés dans le buis aillent pondre sur les buis voisins.

 

ET LES DÉCHETS?

Les déchets de taille des buis contaminés doivent être brûlés pour éviter toute prolifération.

 

Brûler ces déchets verts, est interdit par la loi, mais dans ce cas-là il y a exception : il est toléré de brûler ses déchets en cas de gros problème phytosanitaire.

 

Vous pouvez aussi les broyer et les composter mais seulement à conditions que votre compost soit assez volumineux pour se mette en chauffe de suite (en mélangeant avec de l’herbe verte, pour plus d’efficacité). Vous pouvez également tout simplement enterrer ce broyât de buis contaminés.